Épuration des eaux usées (nouveau projet)

réunion des oasiens

Le présent projet, situé au ksar Izilf, commune rurale de Ferkla Essouffla, Maroc, vise la réalisation d’un système d’assainissement à double enjeu : l’épuration des eaux usées et leur réutilisation à des fins d’irrigation Depuis quelques années, le Maroc accorde une attention toute particulière aux programmes de réutilisation des eaux usées à des fins agricoles pour faire face aux contraintes qui pèsent sur la ressource en eau dans l’ensemble du territoire, et tout particulièrement dans les régions du Sud.

La réutilisation des eaux usées épurées fait partie intégrante du processus de mise en œuvre de la Charte Nationale de l’Environnement précise le Ministère de l’Environnement. Afin d’atteindre l’objectif du Plan National de l’Eau qui vise de réutiliser près de 325 millions m3 d’eaux à l’horizon 2030, le Ministère encourage la promotion des projets de réutilisation des eaux usées épurées.

Ce projet s’intègre parfaitement dans le cadre des orientations et recommandations en matière de gestion intégrée des ressources en eau au Maroc, et particulièrement dans le contexte du changement climatique. Il s’inscrit également dans le cadre des directives du Plan National de l’Eau qui préconise, en plus de l’économie de l’eau et de l’augmentation de l’offre, le recours aux eaux non conventionnelles, notamment la réutilisation des eaux usées. D’ailleurs, pour faciliter le processus, le Ministère Délégué chargé de l’Eau, en collaboration avec les départements ministériels et établissements publics concernés, a élaboré un projet de Plan National de Réutilisation des Eaux Usées épurées (PNREUE).

Le présent projet s’inscrit également dans le cadre du projet « Adaptation au changement climatique au Maroc : vers des oasis résilientes » (PACC-OASIS), mené par le Département de l’Environnement et le PNUD dans le cadre du Programme Africain d’Adaptation.

L’épuration des eaux usées à des fins d’irrigation permettra non seulement de sauvegarder l’environnement vulnérable de l’oasis d’Izilf, mais servira de modèle pouvant être dupliqué dans les oasis de petite taille géographiquement isolées.

Les objectifs du projet sont de

  • - Contribuer à la résilience d’une oasis du sud-marocain (objectif général)

A travers les objectifs spécifiques suivants :

  • - L’épuration des eaux usées du village
  • - La réutilisation des eaux épurées à des fins d’irrigation (le projet d’irrigation n’est pas inclus dans ce volet)
  • - La dépollution des nappes
  • - L’arrêt de la dégradation des surfaces cultivables
  • - Tendre vers une agriculture durable
  • - Consolider la sédentarisation et lutter contre l’exode
  • - Améliorer les conditions d’hygiène et de santé de la population d’Izilf.

L’étude d’avant-projet, les plans d’exécution détaillés, le document de consultation des entreprises, et l’étude d’impact ont été commandités par la commune, et ont été réalisés par un consultant local. Izilf est une des stations parmi les 5 prévues sur le territoire communal. C’est la seule oasis isolée qui ne peut pas être reliée à un groupe d’oasis pour un traitement collectif élargi.

La filière d’épuration choisie pour cette STEP est la suivante :

Schéma de principe de la filière française, source Ministère de l’agriculture et de la pêche, FNDAE n°22 http://hmf.enseeiht.fr/travaux/CD0809/bei/beiere/groupe3/node/195.html

réunion des oasiens
  • Lieu

    Izilf

  • Population cible

    1000 pers